Fettisdagen : mardi gras à l’heure suédoise

Semlor

Aujourd’hui, c’est mardi gras, et donc l’occasion de découvrir comment on le célèbre en Suède. Comme beaucoup d’autres fêtes dans le pays, cette journée est associée à une pâtisserie. Du doux nom de semla, il s’agit d’une petite brioche fourrée à la pâte d’amande et à la crème fouettée. Le Fettisdagen (fet signifie gras et tisdagen signifie mardi) porte particulièrement bien son nom. Les Suédois-e-s vont se gaver de semlor, pâtisseries réputées pour être particulièrement caloriques. D’où vient cette tradition et comment réaliser cette pâtisserie typiquement suédoise ? Voici les réponses.

Fettisdagen, une tradition de longue date

Comme mardi gras en France, le fettisdagen tire son origine du catholicisme. Dans la tradition catholique,  mardi gras marque la fin des sept jours gras, avant le début du carême. Il est suivi par l’askondagen, le mercredi des cendres, qui marque le début de cette période de quarante jours où les fidèles sont censé-e-s jeûner. Le fettisdagen était donc le dernier jour où les Suédois-e-s étaient autorisé-e-s à manger gras et en grande quantité. Pâtisserie associée au calendrier chrétien, les semlor (pluriel de semla) deviennent populaires après la Réforme. En Suède, la majorité de la population est luthérienne et n’observe pas le carême. Les Suédois-e-s ont alors été autorisé-e-s à manger ces petites brioches tous les mardis entre le fettisdagen et le jour de Pâques. Aujourd’hui, les boulangeries en vendent dès Noël et jusqu’à Pâques !

Originellement, les semlor n’étaient que des petits pains que l’on mangeait avec du lait chaud. Il s’agissait d’une pâtisserie réservée à la noblesse, car la farine était une denrée rare et chère à cette époque en Suède. C’est à partir des XVIIIème et XIXème siècles que l’on ajouta de la pâte d’amande à ces brioches. La forme définitive, telle qu’on la connaît aujourd’hui, date du début du XXème siècle et viendrait de l’île de Gotland. Un boulanger de l’île aurait ajouté de la crème à toutes ses brioches pour célébrer la fin de la Première Guerre mondiale, mais surtout la fin du rationnement.

Les semlor sont particulièrement appréciées des Suédois-e-s. Selon le journal Aftonbladet, les boulangeries suédoises en vendraient près de deux millions sur cette seule journée. Pour un pays qui ne compte que dix millions d’habitant-e-s, c’est donc plutôt important ! Les Suédois-e-s mangeraient environ cinq semlor achetées en boulangerie par an, sans compter ceux préparés à la maison. Pour l’anecdote, la légende voudrait qu’en 1771, le roi Adolphe-Frédéric, après un dîner déjà copieux, reprit quatorze fois de son dessert favori et mourut d’une indigestion dans la nuit qui suivit. Attention à ne pas trop abuser des semlor !

Recette pour réaliser douze semlor

Si vous souhaitez réaliser vos propres semlor, voici une recette relativement simple, mais qui demande un peu de temps.

Semlor • Crédits : http://www.scandikitchen.co.uk/recipe-semlor-lenten-buns/
Semlor • Crédits : Scandikitchen

Ingrédients pour les brioches

  • 425 grammes de farine de blé
  • 50 grammes de sucre fin
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de cardamome moulue
  • 7 grammes de levure boulangère sèche
  • 1 œuf
  • 75 grammes de beurre doux
  • Œufs battus pour dorer les brioches

Ingrédients pour la préparation

  • 200 grammes de pâte d’amande
  • 100 millilitres de lait entier
  • 300 grammes de crème fouettée
  • Sucre glace

Réalisation

  1. Dans un saladier, ajoutez la farine, le sucre, le sel et la cardamome. Mélangez.
  2. Ajoutez la levure et mélangez.
  3. Dans une casserole, faites fondre le beurre, puis ajoutez le lait. Faites chauffer jusqu’à atteindre une température de 40°C.
  4. Ajoutez le mélange beurre-lait ainsi qu’un œuf battu dans le saladier. Mélangez avec une grande spatule jusqu’à obtenir une pâte relativement adhésive.
  5. Mettez la pâte sur un plan de travail fariné et pétrissez pendant environ 5 minutes jusqu’à ce que la pâte devienne lisse et élastique. Si la pâte est trop humide, ajoutez une cuillère à soupe de farine. Attention de ne pas trop en ajouter au risque d’avoir des brioches trop sèches après cuisson. La pâte doit être légèrement adhésive, sans pour autant coller à vos doigts.
  6. Remettez la pâte pétrie dans le saladier et couvrez-la avec du film alimentaire. Laissez-la lever dans une pièce relativement chaude pendant 40 à 90 minutes, jusqu’à ce que la pâte double de volume.
  7. Prenez deux plaques de cuisson et recouvrez-les avec du papier sulfurisé.
  8. Remettez la pâte sur une surface farinée et aplatissez-la légèrement. Divisez-la en douze parts de même taille et faites-en des boules. Placez-les sur les deux plaques de cuisson et recouvrez-les d’un torchon. Laissez les brioches pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’elles doublent de volume.
  9. Préchauffez le four à 200°C.
  10. Si vous le souhaitez, vous pouvez appliquer un œuf battu, mélangé à une cuillère à café d’eau, pour faire dorer les brioches pendant la cuisson.
  11. Mettez les brioches dans la partie basse du four et laissez-les cuire pendant 15 à 20 minutes, jusqu’à obtenir une coloration légèrement brune.
  12. Sortez-les du four et laissez-les refroidir sous un torchon.
  13. Une fois refroidies, coupez une fine portion du haut des brioches et conservez ces chapeaux. En utilisant une fourchette, retirez une petite partie de la mie de chaque brioche et mettez-la dans un bol. Rapez la pâte d’amande et la mélangez avec la mie, ainsi qu’à 100 millilitres de lait. Mélangez le tout jusqu’à obtenir une pâte épaisse.
  14. Mettez la préparation à base de pâte d’amande dans chacune des brioches jusqu’à ras bord. Mettez une portion généreuse de crème fouettée sur le dessus. Coupez les chapeaux en forme de losange ou de cœur, à votre guise, et replacez-les sur la crème fouettée, sans l’écraser. Saupoudrez de sucre glace et servir.

Recette traduite depuis le site Swedish Food où vous pouvez également trouver d’autres recettes suédoises.

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :