Umeå : premiers pas dans la capitale du Norrland

 

Après quelques jours passés à Stockholm (voir mon précédent article), j’ai continué ma route vers le nord de la Suède pour poser mes bagages à Umeå, dans le Västerbotten. Une idée saugrenue pour certains de m’exiler dans le nord suédois, là où les nuits sont presque sans fin, là où les températures peuvent facilement atteindre les -20°C. C’est pourtant une ville paisible, accueillante, ouverte sur le monde, et surtout attachante. Une ville où il fait bon vivre, où l’on prend plaisir à vivre.

 

Umeå, une ville typiquement suédoise

Umeå donne l’illusion d’être une ville perdue entre la mer et la forêt, une ville posée ici où les gens vivent comme dans un petit cocon, presque coupés du monde. C’est un peu ce sentiment que l’on ressent à vivre dans la capitale du Norrland, la partie nord de la Suède. Au fond, même le sentiment de vivre en Suède s’évapore pour laisser la place au sentiment d’appartenir à une communauté. Malgré ses 120 000 habitants, ce qui en fait la onzième ville de Suède, Umeå reste à taille humaine. Le centre-ville est relativement petit, tout peut se faire à pied, et c’est aussi ce qui fait son charme.

img_7054
L’hôtel de ville d’Umeå.

La ville est jeune. Les bâtiments et les habitations sont tous postérieurs à 1888. Umeå a subi un incendie ravageur qui l’a obligée à tout reconstruire. La structure de la ville en garde encore aujourd’hui les traces. Pour éviter tout nouvel incendie, les rues sont plus larges, les maisons sont espacées et des bouleaux sont plantés dans toute la ville. Ce sont d’ailleurs ces arbres qui donnent à Umeå son surnom de « ville des bouleaux ». Ils sont partout et sont d’ailleurs le principal marqueur du changement de saison. Les feuilles deviennent de plus en plus jaune, et commencent à recouvrir les trottoirs.

img_7532
Les bouleaux dans les rues d’Umeå, symbole de la ville.

Umeå ne coupe pas à la tradition des maisons dont les murs sont recouverts de bois peint. Ces habitations typiquement suédoises sont omniprésentes dans le centre-ville et sont un rappel du passé. Aujourd’hui encore, quand une maison se construit, même si c’est en parpaings, elle finit recouverte de ces lattes de bois. Rien de mieux que d’avoir une maison à l’allure bien suédoise.

img_7042
L’église luthérienne d’Umeå.

 

Umeå, une ville qui se réinvente

Umeå n’en demeure pas moins résolument moderne. Au milieu de son patrimoine typiquement suédois, il est fréquent de tomber sur des constructions plus contemporaines. Utopia (un des centres commerciaux), Väven (le bâtiment où se trouve la bibliothèque municipale) ou le Bildmuseet (le musée d’art contemporain) sont autant d’exemples de cette modernisation de la ville.

img_2869
Väven, où se situe la bibliothèque municipale.

Umeå se réinvente depuis plusieurs années. La désignation de la ville comme « Capitale européenne de la culture » en 2014, aux côtés de Riga, en est l’une des raisons. À cette occasion, des œuvres d’art ont commencé à parsemer la ville, de nombreuses constructions sont sorties de terre et plusieurs musées ont ouvert dont celui de la guitare et celui de l’histoire de la femme. L’ambition de la ville est de devenir une ville de culture, et la création de la « Umeå Fashion Week » en est évidemment un autre exemple.

img_7073
Bildmuseet, le musée d’art contemporain d’Umeå.

Comme la majorité des villes suédoises, et du pays tout entier, la fibre écologique est particulièrement développée ici. La ville entière est construite pour la circulation des cyclistes et parsemée de pistes cyclables et piétonnes, parallèles aux routes. La grande majorité des habitants, et surtout les étudiants, se déplacent en vélo dans la ville. Les voitures sont d’ailleurs relativement peu présentes dans la ville, tant l’habitude de prendre son vélo est grande. Umeå est une ville verte, et tout ici est fait pour s’intégrer pleinement dans la nature et la préserver.

img_7076
Skin 4, œuvre signée Mehmet Ali Uysal.

 

Umeå, une ville étudiante

Umeå, c’est avant tout une ville étudiante. Ils sont environ 30 000 à s’ajouter aux 90 000 habitants que comptent déjà la cité, parmi lesquels 600 internationaux venus du monde entier. Ici, comme dans beaucoup d’universités en Suède, l’économie et le business sont étudiés par une large partie des étudiants. À la question « qu’est-ce que tu étudies ? », bon nombre des Suédois répondent business ou marketing.

img_3122
Lindellhallen, le bâtiment abritant la bibliothèque.

L’Université d’Umeå (Umeå Universitet, en suédois) offre un cadre exceptionnel de travail pour les étudiants. Le campus est centré autour d’un vaste espace de verdure et d’un étang, où il fait bon se détendre ou retrouver ses amis. Les bâtiments sont modernes, parfaitement entretenus, et offrent aux étudiants tout le confort nécessaire pour travailler. Un campus qui laisse assez rêveur quand on le compare aux universités françaises. Tout ici est pensé avant tout pour l’étudiant, pour l’accompagner et lui offrir toutes les chances de réussir.

img_3175
Le campus de l’université d’Umeå.

La proportion d’étudiants dans la ville lui offre un fort dynamisme. Les événements organisés par les étudiants sont légions. Il y a rarement une journée sans qu’il se passe quelque chose, ne serait-ce qu’un fika  (pause café typiquement suédoise). Les étudiants internationaux sont particulièrement choyés par la formation de buddy groupdans lesquels ils sont encadrés par des étudiants suédois. Au programme : tournoi de brönball (équivalent suédois du baseball), compétition sportive entre tous les groupes, repas internationaux, barbecues au bord du lac d’Umeå, et j’en passe.

img_3088
Universum, le bâtiment qui abrite l’accueil et l’amphithéâtre de l’université.

 

Umeå, une ville ouverte sur le monde

Avec ces quelques six-cent étudiants internationaux répartis sur la ville, Umeå se veut une ville ouverte sur le monde. Mais plus que les étudiants, c’est la population dans son ensemble qui vient d’horizons différents et qui fait la diversité de la ville. Ici, outre le suédois, une cinquantaine de langues sont parlées. C’est aussi cela l’ouverture du nord de la Suède. Chacun peut aisément y trouver sa place. Comme dans tout le pays, pas besoin de parler le suédois pour être parfaitement intégré et vivre comme tout le monde. Ici, tout le monde – sauf rares exceptions – parle anglais couramment. Néanmoins, un petit mot ou une petite phrase en suédois fait toujours son petit effet et fait plaisir aux fiers Suédois.

img_3090
Le marché international d’Umeå, où la France était bien représentée.

Le cliché qui veut que les Suédois soient froids et peu avenants ne se vérifie pas ici. Peut-être que, comme en France, il y a une douceur de vivre dans le nord qui fait que les habitants sont plus accueillants. Ici, tout le monde est prêt à vous rendre service, à discuter. Des événements sont d’ailleurs spécialement organisés pour les étrangers : des marchés internationaux, où les stands français ont la part belle, des fika internationaux pour rencontrer les habitants d’Umeå. Tout est fait pour se sentir comme à la maison.

img_7528
L’hôtel de ville parée de drapeaux arc-en-ciel, à l’occasion du Pride Festival.

Umeå est aussi une ville tolérante et ouverte, comme une bonne partie de la Suède. Entre le 29 septembre et le 2 octobre, s’est tenu le Pride Festival à Umeå. À cette occasion, la ville a remplacé les drapeaux avec ses insignes pour se parer de nombreux drapeaux arc-en-ciel. En plus de la traditionnelle marche des fiertés, étaient organisés des événements dans toute la ville pendant quatre jours : conférences, expositions, ateliers. Le message était clair : chacun a sa place ici et est accepté pour ce qu’il est.

Il fait donc bon vivre dans cette capitale du nord de la Suède. Le temps y passe à une vitesse folle, on ne peut pas s’y ennuyer tant les événements sont nombreux. C’est surtout la qualité de vie et l’état d’esprit des habitants d’Umeå qui me font penser que partir tant au nord n’était pas une si mauvaise idée. On s’y sent bien, et l’année ne fait que commencer.

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :